LA NEWS DE WOMEN FIRST #22


Les droits des femmes au travail : un combat sans relâche

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’équipe de Women First a souhaité marquer le coup avec une newsletter un peu spéciale. Parce que le 8 mars est une journée symbolique, il est primordial de faire le bilan sur les progrès parcourus et ceux qu’il nous reste à faire. Retour sur les grandes dates clés qui ont marqué l’Histoire des droits des femmes au travail.


1907 : Les femmes mariées obtiennent le droit de disposer de leur salaire

À la fin du XIXème siècle, le monde professionnel s’ouvre petit à petit aux femmes, qui peuvent désormais étudier et accéder à des métiers jusqu’ici réservés aux hommes : médecin, avocat… Or, si elles sont de plus en plus nombreuses à travailler, leur salaire tombe encore tout droit dans les poches de leur mari.

C’est sans compter sur Léopold Goirand qui, au terme d’un combat juridique acharné de 13 ans, parvient à faire voter une loi qui change la donne. Le 13 juillet 1907, les femmes obtiennent enfin le droit de disposer librement du “fruit de leur travail”.


1909 : L’instauration du congé maternité

C’est la loi du 27 novembre 1909 qui inaugure le congé maternité en France. Grâce au député Fernand Engerand, les femmes obtiennent huit semaines de repos. Le hic ? Pendant cette période, elles ne sont pas rémunérées…


Fort heureusement, le congé maternité a évolué au fil des années et devient rémunéré à 100% du salaire brut pour l’ensemble des salariées en 1970.


1946 : L’Égalité femmes-hommes est inscrite dans la Constitution

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement français inscrit pour la première fois l’égalité entre les hommes et les femmes dans le Préambule de la Constitution de la IVème République. C’est une première pour le pays, et un signe que l’idée d’une égalité des genres est en train de faire lentement son chemin dans la tête des Français.


1965 : Les femmes peuvent exercer une profession sans l’accord de leur mari

Jusqu’ici, les femmes devaient demander l’autorisation de leur époux pour avoir un emploi et ouvrir un compte bancaire à leur nom. Le 13 juillet 1965, les choses changent lorsque la réforme des régimes matrimoniaux accorde l’autonomie financière aux femmes.


1983 : La loi Roudy pénalise la discrimination professionnelle par le sexe

Yvette Roudy n’est pas n’importe qui ! Ministre des Droits de la Femme entre 1981 et 1985, elle fait voter pas moins de six lois pour en finir avec les inégalités hommes-femmes. La plus symbolique ? Celle de 1983, qui inscrit le principe de non-discrimination à l’embauche dans le Code du Travail.


1992 : Le harcèlement sexuel est inscrit dans le Code du Travail

Si les droits des femmes progressent dans l’écosystème professionnel, leurs conditions de travail restent toutefois difficiles. Beaucoup d’entre elles subissent du harcèlement sexuel sur leur lieu de travail et doivent gérer au quotidien les comportements déplacés de leurs homologues masculins. En 1992, le Parlement compte bien rectifier le tir en adoptant une loi sur l’abus d’autorité en matière sexuelle.


2006 : La loi du 23 mars pour lutter contre l’inégalité salariale

Parce que les choses n’avancent pas assez vite, la loi du 23 mars 2006 vient renforcer les moyens et l’engagement visant à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes.

Les grands enjeux de cette loi :

👉 Renforcer le congé maternité pour permettre aux femmes de trouver un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle;


👉 Faciliter l’accès des jeunes femmes à l'apprentissage;

👉 Garantir une meilleure représentation des femmes dans les conseils d’administration des entreprises.


Et aujourd’hui ?

En 2011, la Loi Copé-Zimmermann a permis de faire un pas en plus vers l’égalité femmes-hommes au travail en imposant des quotas dans les conseils d’administration et de surveillance. Plus de dix ans après la promulgation de cette loi, du chemin a été parcouru ! En témoigne la récente loi Rixain, votée en décembre dernier, qui vise à féminiser les instances dirigeantes.

Le plafond de verre se fissure de plus en plus et, chez Women First, nous sommes fiers d’accompagner le changement et d’être aux côtés des femmes qui se battent pour leurs droits. Le combat continue ! 💪