Newsletter #11 - Octobre Rose, de nouvelles Maires au Maroc et Nous réussirons ensemble !

Vendredi 15 Octobre 2021

1 - Octobre Rose : prévention sur le cancer du sein !

2 - Trois femmes Maires au Maroc - Nous réussirons ensemble d'Anne-Cécile Sarfati !

 

Grand Angle de la Semaine :

Octobre Rose : prévention sur le cancer du sein !



En ce mois d'Octobre Rose, nombreuses ont été les initiatives pour sensibiliser au cancer du sein.

Rappelons qu'il s'agit de la tumeur maligne la plus fréquente chez la femme, touchant 1 femme sur 8, et que, détecté à un stade précoce, le cancer du sein guérit dans 9 cas sur 10.

Quels sont les risques d'avoir un cancer du sein ?

Le cancer du sein est une maladie multifactorielle et certains facteurs de risque de cancer du sein sont bien connus :

• L'âge et le sexe sont les principaux facteurs de risque de cancers du sein. 80% des cancers se développent après 50 ans. 99% des cancers du sein touchent la femme, 1% des cancers du sein touchent l'homme ;

• Les antécédents familiaux de cancer du sein augmentent le risque de développer soi-même un cancer du sein si un parent du premier degré (mère, père, sœur, frère, fille, fils) a déjà eu un cancer du sein et plus particulièrement avant la ménopause pour les femmes ;

• Les mutations génétiques sont d'importants facteurs de risque également. Dans 5 à 10% des cancers du sein, une altération génétique des gènes BRCA1 ou BRCA2 est mise en évidence. Cette forme de cancer est héréditaire, mais demeure une maladie rare ;

• Les antécédents personnels sont nombreux à pouvoir influer sur le développement des cancers du sein. Une hyperplasie atypique du sein ou le fait d'avoir déjà eu un cancer du sein, l'irradiation du thorax (par exemple : radiothérapie), la cirrhose du foie, la consommation d'alcool, le tabagisme, l'obésité, les déséquilibres alimentaires, le manque d'activité physique, l'exposition à des substances cancérigènes et mutagènes sont autant d'éléments favorisant l'apparition (ou la réappartion) d'un cancer du sein.

Comment détecter un cancer du sein ?

Si vous repérez une anomalie au niveau d’un sein (grosseur, douleur, rougeur ou changement d’aspect de la peau, rétraction ou écoulement du mamelon, ganglion dans l’aisselle…), vous devez demander un avis médical.

En France, un dépistage systématique est proposé tous les deux ans à toutes les femmes sans risque particulier entre 50 et 74 ans. Les femmes qui ont des facteurs de risque spécifiques bénéficient d’un dépistage ciblé plus fréquent et débutant avant 50 ans.

Comment est diagnostiqué un cancer du sein ?

L’examen de référence est la mammographie souvent associée à une échographie des deux seins et des ganglions, une IRM mammaire pouvant être demandée dans certains cas. La mammographie permet de détecter plus de 90% des cancers du sein avant l’apparition des premiers symptômes.

En cas de détection d'une ou plusieurs anomalies, un prélèvement est alors réalisé par biopsies à travers la peau et l’examen des tissus prélevés établit le diagnostic de cancer et ses caractéristiques.

Si les résultats de ces examens laissent suspecter que des cellules cancéreuses ont pu migrer vers des parties du corps éloignées du sein malade (métastases), d’autres examens d’imagerie seront réalisés (radiographie du thorax, scintigraphie osseuse, scanner, échographie ou IRM abdominale).

Plusieurs critères – taille et infiltration de la tumeur, atteinte ou non des ganglions lymphatiques, présence ou non de métastases – permettent de définir le stade du cancer ; on y associe le grade, défini en fonction de l’agressivité des cellules cancéreuses, et la présence ou non de certains récepteurs dont les récepteurs hormonaux.

Quels sont les traitements contre le cancer du sein ?

Différents types de traitements peuvent être utilisés pour traiter un cancer du sein : la chirurgie, la radiothérapie, l’hormonothérapie, la chimiothérapie et les thérapies ciblées. Le choix des traitements est personnalisé et adapté aux caractéristiques de votre cancer.

Parfois, un seul type de traitement est nécessaire, mais souvent une association est utile pour mieux maîtriser la maladie. On peut ainsi, par exemple, réaliser une chirurgie et compléter par une chimiothérapie et/ou une radiothérapie.

Dans les faits, dépister le cancer à un stade précoce est toujours préférable. Un cancer de taille inférieure à 1 cm sans envahissement ganglionnaire guérit dans 90 % des cas.


 

La Bonne Nouvelle de la Semaine : Trois femmes Maires au Maroc !



Le Maroc devient le premier pays du monde arabe à placer des femmes à la tête de trois grandes villes : Rabat, Casablanca et Marrakech. Une première dans l'histoire royaume ! Asmaa Rhlalou est la première femme élue Maire de Rabat. Députée de 2016 à 2021, elle est aussi journaliste et titulaire d’un doctorat en économie de l’université de Perpignan en France. Nabila Rmili, à Casablanca, a été élue, pour la première fois aussi, Maire de la plus grande ville du Maroc avec 3,5 millions d'habitants. Fatima Zahra Mansouri retrouve un poste qu'elle avait occupé entre 2009 et 2015 et redevient Maire de Marrakech, capitale touristique du pays (1,3 millions d'habitants).