LA NEWS DE WOMEN FIRST #13


LES 12 FEMMES QUI ONT MARQUE L'ANNEE 2021

L'année 2021 a rimé au féminin. À travers le monde, ces femmes venues de tous horizons ont battu des records, dépassé leurs limites et accédé à de hautes responsabilités. Business women, artistes, sportives : retour sur les figures féminines qui ont marqué l'année de leur empreinte. Chez Women First, nous sommes fiers de pouvoir accompagner l'ascension de ces femmes au potentiel inestimable. Notre ambition : agrandir cette liste de lauréates d'année en année, en aidant toutes celles qui veulent accomplir leurs objectifs.


1. Ngozi Okonjo-Iweala

C’est la première femme et la première Africaine à siéger à la tête de l’Organisation mondiale du commerce. Le 15 février dernier, Ngozi OkonjoIweala devient officiellement directrice générale de l’institution aux 164 pays membres. Une nomination à la hauteur du parcours d’excellence de la femme nigériane. Docteure en économie, ancienne Ministre des finances du Nigéria, directrice de la Banque Mondiale, le moins qu’on puisse dire, c’est que la dirigeante multiplie les casquettes.


2. Catherine MacGregor

Elle entend bien bâtir “un champion français des énergies de demain”. Avec ses objectifs ambitieux et sa détermination de fer, Catherine MacGregor a pris la tête du groupe Engie le 1er Janvier dernier et succède ainsi à Isabelle Kocher dans un contexte de crise de gouvernance.

Après 23 ans passés chez Schlumberger, l’ingénieure de formation est nommée plus récemment présidente de TechnipFMC. Un parcours qui la mène tout naturellement au poste de directrice générale du numéro un du gaz en Europe, où la “grande patronne” compte bien employer tous ses efforts pour mener à bien la transition énergétique du Groupe.


3. Julia Ducournau

C’est la réalisatrice qui a enflammé la Croisette en Juillet dernier, avec son filmchoc “Titane”. Une véritable révolution, puisque la cinéaste de 38 ans s’impose comme la toute première femme à recevoir seule une Palme d’Or, consécration ultime du Festival de Cannes.


En recevant ce prix honorifique, Julia Ducournau fait donc bouger les lignes à plus d’un titre. D’un point de vue symbolique pour toutes les femmes artistes d’une part, mais aussi sous l’angle cinématographique, puisque son film marque une rupture pour le cinéma de genre en France.


Et même si la création audacieuse de la réalisatrice française n’a pas été retenue dans la présélection des Oscars, on ne doute pas que Julia Ducournau saura de nouveau nous surprendre…


4. Amélie Mauresmo

Décidément, 2021 fut l’année de consécration pour les dirigeantes ! Et le milieu du sport n’échappe pas à ce phénomène, avec la nomination d'Amélie Mauresmo au poste de directrice du tournoi de Roland-Garros pour les trois années à venir.

Un titre bien mérité pour cette championne du tennis qui enchaîne les victoires. Première à occuper la place de numéro 1 mondiale en simple, première femme nommée capitaine d’une équipe de France de Coupe Davis, première directrice de l’histoire de Roland-Garros : en résumé, on peut dire qu’Amélie Mauresmo a l’habitude de percer le plafond de verre.


5. Laurence des Cars

Plus de 200 ans que le Louvre a ouvert ses portes, et toujours aucune femme à la présidence du temple de l’art français… C’est sans compter sur la nomination de Laurence des Cars en septembre dernier, qui s’est assise sur le siège tant convoité pour la première fois.

Il faut dire que la spécialiste de l’art a déjà fait ses armes en tant que Directrice du musée de l’Orangerie en 2014, puis Directrice du musée d’Orsay en 2017. Une expérience qui lui sera très certainement utile pour tenir le gouvernail du Louvre, pour lequel elle a exposé sa vision : s'adresser aux "visiteurs de tous les âges et de toutes les origines socio-culturelles".


6. Angèle

En seulement quelques années, Angèle a rebattu les cartes de l’industrie musicale à elle-seule. Alors qu’en 2015, la jeune femme composait des chansons dans sa chambre d’adolescente en Belgique, c’est sur la scène de l’Olympia qu’elle se produit aujourd’hui.

Un succès fulgurant expliqué par des titres pop engagés, comme “Balance ton Quoi”, qui parlent à une génération marquée par la vague #MeToo. L’artiste Belge devient ainsi une figure du féminisme et met son art au service de l’égalité des genres et de la cause LGBT+.

Résultat des courses : double disque de diamant pour son premier album “Brol” et plusieurs millions de vues sur YouTube. Son deuxième album “Nonante-cinq”, sorti au début du mois de Décembre, emprunte le même chemin que son prédécesseur… Carton plein pour la star Belge.


7. Joséphine Baker

Le 30 Novembre dernier, Joséphine Baker a rejoint les cinq autres femmes présentes au Panthéon. Une distinction à titre posthume honorifique pour cette femme aux mille visages. Artiste de jazz, danseuse, actrice, militante antiraciste et résistante pendant la Seconde Guerre mondiale : Joséphine Baker témoigne à elle seule d’une époque mouvementée, dans laquelle elle a su se faire une place de premier plan. Son engagement pour la France lui aura notamment valu une Légion d’honneur, une Croix de Guerre, une médaille de la Résistance… Et quarante-six ans après sa disparition, une entrée en fanfare au Panthéon, où elle devient la première femme noire à occuper le temple des “grands hommes”.


8. Marie-Pierre Rixain

Marie-Pierre Rixain a fait de l’égalité hommes-femmes son cheval de bataille. La députée LREM de l’Essonne et Présidente de la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée Nationale est à l’origine d’un projet de loi révolutionnaire. En effet, le 16 décembre 2021, elle fait adopter au Sénat une proposition de loi "visant à accélérer l’égalité économique et professionnelle". Parmi les mesures prévues : l’instauration de quotas de 40% aux postes dirigeants des grandes entreprises, un accès facilité des entrepreneures à l’investissement public, un nouvel index de l'égalité dans l'enseignement supérieur… Une victoire de plus pour les femmes françaises !


9. Simone Biles

« Je m’appelle Simone Biles, et je suis une survivante d’abus sexuels. ». Le témoignage courageux de la gymnaste américaine, multi-médaillée et quadruple championne olympique, a fait trembler le monde du sport en septembre dernier. Victime des abus de l’ex-médecin Larry Nassar, la jeune femme s’est affirmée à plus d’un titre comme une battante, devenant ainsi la porte-parole des athlètes et de leur santé mentale.


10. Angela Merkel

L'Allemagne a tourné la page de l’ère Merkel avec tristesse, après 16 années de gouvernance. Celle qu’on surnomme tendrement “Mutti” (maman) a quitté ses fonctions de chancelière, laissant une marque indélébile sur le pays. Sortie du nucléaire, coronavirus, gestion de la crise des réfugiés : Angela Merkel a guidé l’Allemagne à travers les tempêtes. Sa force tranquille lui aura même valu d’être désignée à quatorze reprises femme la plus puissante du monde par le magazine Forbes. Clap de fin pour la dirigeante