LA NEWS DE WOMEN FIRST #37


L'actualité de la semaine

  1. Le HCE (Haut Conseil à L'Egalité) publie un plaidoyer pour un financement public en faveur de l'égalité femmes-hommes.

  2. Le premier Institut dédié aux pathologies féminines ouvre ses portes en France.

1. Le HCE publie un plaidoyer pour un financement public en faveur de l'égalité femmes-hommes.

“Les milliards pleuvent comme jamais. Les femmes sont un sujet comme jamais. Mais les milliards n'atterrissent pas chez elles.” Ce sont les mots employés par Sylvie Pierre-Brossolette, la présidente du Haut Conseil à l'égalité, dans une tribune publiée dans Les Echos, ainsi que dans un plaidoyer publié par le HCE.

👉 Ce qu’elle y dénonce : le manque de mesures budgétaires en faveur de l’égalité femmes-hommes au sein des entreprises et des institutions. Dans un contexte où il existe encore un écart de 22% entre le salaire des unes et celui des autres, où le plafond de verre est plus que jamais opaque, et où “on les agresse, on les tue, on les insulte”, Sylvie Pierre-Brossolette en appelle à “un Grenelle des finances après le Grenelle des violences”.

👉 Ce que la présidente du HCE propose dans son plaidoyer : Pour infléchir les politiques publiques et tendre vers l’égalité femmes-hommes, plusieurs idées ont été mises sur la table dans le document publié par le HCE.
Parmi les dispositifs évoqués dans le document :

✅ L’égaconditionnalité : ce principe est résumé simplement par Sylvie Pierre-Brossolette, qui explique qu’on “ne doit pas distribuer un sou d'argent public sans une contrepartie en faveur de l'égalité femmes-hommes”.

✅ La pratique du bonus : elle existe déjà dans de nombreux secteurs et devrait être étendue pour favoriser l’égalité femmes-hommes.

✅ Budget genré : Il s’agit de mesurer l'impact de chaque ligne budgétaire sur les femmes et les hommes, afin de rendre lisible les déséquilibres et les corriger.

Le tout afin d’atteindre peut-être, enfin, l’égalité entre les genres. Faire bouger les lignes, c’est aussi notre objectif chez Women First.

Nous favorisons la féminisation des organisations en accompagnant les entreprises des secteurs public et privé. Ensemble, nous les aidons à attirer et développer les talents féminins à travers plusieurs actions : recrutement, marque employeur, plans de succession, talent review, plan de carrière, coaching individuel et collectif, formations inter/intra entreprise… Pour en savoir plus, c’est ici 👈

2. Le premier Institut dédié aux pathologies féminines ouvre ses portes en France.
C’est le premier Institut 100% dédié aux pathologies des femmes en France. À Paris, dans le quartier du Marais, l’IFEEN (Institut de la Femme et de l’Endométriose)a ouvert ses portes il y a quelques semaines.

L’inauguration de ce centre pluridisciplinaire spécialisé en pathologies gynécologiques et dans l’endométriose est accueilli comme une merveilleuse nouvelle par les femmes qui en sont victimes.

Pourquoi ?

👉 Parce que c’est le seul lieu en France qui rassemble différentes spécialités médicales visant à améliorer la santé des femmes.

👉 Parce que l’IFEEN a été pensé par sa créatrice, Anne-Elodie Millischer-Bellaiche, comme un lieu intermédiaire entre la médecine de ville et les centres hospitaliers. L’ambiance y est chaleureuse et apaisante pour les patientes atteintes de pathologies gynécologiques.
👉 Parce que l’Institut prend en considération toutes les douleurs subies par les femmes, et pas seulement celles liées à la gynécologie. Les spécialités sont nombreuses, et ce afin d’offrir aux femmes un éventail de soins : urologie, radiologie, psychologie, acupuncture…
Les premiers retours des patientes ayant obtenu des consultations à l'IFEEN sont pour l'instant très positifs. Elles décrivent un endroit où elles se sentent enfin écoutées par le corps médical et en sécurité ! 👏

La Superwoman de la semaine

C’est une aventure hors du commun dans laquelle se sont embarquées Fiona Lauriol et sa grand-mère Dominique en 2018 ! Refusant de la voir isolée dans son Ehpad en Vendée, à la Faute-sur-Mer, Fiona propose à la femme centenaire le voyage de sa vie : un périple en camping-car en Europe. 🧳

Contre toute attente, Dominique se révèle être une véritable globe-trotteuse. Lors de ces trois années passées à sillonner ensemble l’Espagne et le Portugal, les deux femmes ont parcouru bien du chemin en camping-car.


Au compteur : pas moins de 15 000 kilomètres. Fiona a d’ailleurs immortalisé ces voyages à travers un livre intitulé "101 ans, mémé part en vadrouille". 👵

Pour s’engager dans cette folle aventure et offrir à sa grand-mère une belle fin de vie, Fiona Lauriol a dû mettre sa vie personnelle et professionnelle sur pause pendant plusieurs années.

Un bel exemple de dévouement et d’amour qui permet par la même occasion de sensibiliser l'opinion publique à un sujet dont on parle peu : l’isolement des séniors. Car, à travers ce voyage avec sa grand-mère centenaire, qui est malheureusement décédée en 2021, Fiona dénonce aussi ce qu’elle appelle la “mort sociale” vécue par les personnes âgées.

Pour continuer d’alerter sur l’isolement des seniors, Fiona se lance désormais un nouveau challenge, mais avec ses parents cette fois-ci. Leur objectif : partir pour un roadtrip à travers la France afin d’animer des conférences et des débats sur le sujet. 🇫🇷