top of page

LA NEWS DE WOMEN FIRST #115



La news de la semaine

Les femmes à l’honneur à Teahupo'o : un tournant historique pour le surf féminin aux JO 2024 🎉

La célèbre vague tahitienne, autrefois réservée aux hommes, ouvre enfin ses bras aux surfeuses du monde entier, juste à temps pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. 🎊

 

Une première historique pour les femmes 🌊

Imaginez-vous sur une planche de surf, défiant des rouleaux de plus de trois mètres sur un corail tranchant. C'est exactement ce que Vahine Fierro, 24 ans, a réalisé récemment. Avec une détermination sans faille, elle a surmonté les défis de Teahupo'o, jusqu'à remporter une victoire historique en tant que première Tahitienne à triompher sur ce spot olympique. 🌺

Vahine n'a pas seulement gagné une compétition; elle a réalisé un rêve d'enfant et a marqué un tournant pour le surf féminin. "On voulait toutes surfer aujourd'hui et la WSL a écouté, j'en suis très heureuse" a-t-elle déclaré. C'est un message puissant de solidarité et de persévérance. 🚀

 

Un long chemin vers l'égalité 🏄‍♀️

Entre 2006 et 2021, Teahupo'o était une chasse gardée masculine, jugée trop dangereuse pour les femmes. Mais grâce au lobbying de stars comme Carissa Moore et Tatiana Weston-Webb, les surfeuses ont pu faire leur retour triomphal il y a trois ans. Et la semaine dernière, Weston-Webb a marqué l'histoire en obtenant un 10 parfait sur une vague de trois mètres ! 🌟

 

Une évolution des mentalités et des pratiques 💪

Depuis les années 2000, le surf féminin a connu des changements radicaux. La WSL a instauré l'égalité des prize-money en 2018, et les équipements ainsi que la préparation des surfeuses se sont considérablement améliorés. "On voit une progression d'autant plus rapide chez les jeunes," souligne Johanne Defay, actuellement numéro 4 mondiale. 🌍


La femme de la semaine

Doris Burke devient la première femme à commenter une finale d’un championnat professionnel masculin majeur à la télévision ! 🏀


Une première pour Doris Burke et le sport américain.


Doris Burke est entrée dans l'histoire en devenant la première femme à commenter une finale d’un sport majeur masculin à la télévision nationale aux États-Unis ! 🇺🇸


Jeudi 6 juin, Doris Burke était aux commentaires pour le premier match des finales du championnat des États-Unis de basketball, marquant ainsi une étape cruciale dans l'évolution de la représentation féminine dans le journalisme sportif.


Aux côtés de Mike Breen et J.J. Reddick, elle a couvert la rencontre tant attendue entre les Boston Celtics et les Dallas Mavericks, offrant une expertise et une passion sans pareilles.


Un parcours inspirant 🌟

Ancienne joueuse de basketball, Doris Burke a transitionné vers le journalisme sportif dans les années 1990. Elle a commencé à la radio avant de passer à la télévision, se distinguant particulièrement par sa couverture du championnat féminin de basketball (WNBA). En 2020, elle avait déjà brisé des barrières en devenant la première femme à commenter les finales de la NBA à la radio nationale.


Des hommages mérités

Lors de la présentation du match sur ESPN, Malika Andrews a rendu hommage à Doris Burke en déclarant : « Doris Burke, un titan de notre industrie, va marquer l’histoire en devenant la première femme à commenter une finale d’un championnat majeur du sport professionnel masculin à la télévision. Beaucoup de filles croient qu’elles peuvent le faire, parce que tu l’as fait. » Ce moment de reconnaissance a été suivi par des applaudissements chaleureux de tout le plateau. 📢


Un engagement inspirant ✨

Doris Burke elle-même a souligné l'importance de cet événement : « Je me concentre sur la préparation des matchs qui m’attendent. Mais je mentirais si je ne vous disais pas que je suis consciente qu’il y a quelque chose de significatif ici. Si cette mission, d’une manière ou d’une autre, facilite la vie des femmes dans le sport, alors rien ne pourrait être plus significatif pour moi. » 📢


Le coup de cœur de l'équipe

Les femmes gagnent du terrain dans la Tech ! 🌐

Grande nouvelle dans le monde de la Tech : les femmes sont de plus en plus nombreuses à occuper des postes dans ce secteur dynamique, aussi bien en Europe qu’aux États-Unis, selon un rapport récent du “Financial Times”.


Des chiffres encourageants 📈

Depuis la pandémie, la proportion de femmes dans les métiers technologiques a connu une augmentation notable. Aux États-Unis, cette proportion est passée de 31% en 2019 à 35% en 2023, selon le Bureau of Labor Statistics.


En Europe, les chiffres d'Eurostat montrent une progression de 23% à 25,2% sur la même période, avec des avancées marquées en Allemagne, en France et au Danemark. 


Au Royaume-Uni, la présence féminine dans les métiers de l’informatique est passée de 29% à 32% depuis 2019. 🇬🇧


Un secteur en pleine expansion 

Cette croissance est en partie due à la forte demande de professionnels qualifiés. En Europe, les emplois dans la programmation informatique ont presque doublé par rapport à 2016, rivalisant désormais avec des secteurs comme l’hôtellerie. 🏨


Aux États-Unis, les emplois technologiques ont augmenté de 15% en quatre ans, contre une croissance générale du marché du travail de seulement 1,5%.


Des progrès qui restent fragiles

La route vers l'égalité n'est pas encore totalement tracée. Bianca Stringuini, responsable de l’égalité et de la diversité chez le recruteur Hays, se réjouit de voir des femmes s’imposer dans tous les métiers liés à la technologie. 👩‍💻


Mais Andy Heyes, à la tête du cabinet de recrutement Harvey Nash au Royaume-Uni et en Irlande, met en garde : en période de récession, les priorités changent et l'égalité, la diversité et l’inclusion risquent de passer au second plan. 🇮🇪


Vous souhaitez développer votre réseau ?


Rejoignez nos 250 membres (directrices, executives, managers, entrepreneures...).

Opmerkingen


bottom of page