LA NEWS DE WOMEN FIRST #12

- ACTUS DE LA SEMAINE : une femme présidente pour 2022 ? - GOOD NEWS DE LA SEMAINE : des quotas dans les entreprises - BUSINESS WOMAN DE LA SEMAINE : Leena Nair nouvelle
patronne de Chanel


LES ACTUS DE LA SEMAINE :

1. Une femme présidente pour 2022 ? 2. Tours s’engage à féminiser le nom de ses rues


1. Une femme présidente pour 2022 ?

Elle “envisage” de se présenter à l’élection présidentielle de 2022.

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux Vendredi 17 Décembre, Christiane Taubira est sortie du silence et a annoncé son éventuelle candidature à la présidentielle de l’année prochaine, qu’elle confirmera aux Français à la “mi-janvier”.


Si elle venait à entrer en lice sous la bannière de la gauche, l’ancienne Garde des Sceaux rejoindrait ainsi plusieurs autres femmes en tant que candidates à la présidentielle.


Une bonne nouvelle puisque, pour la première fois, trois femmes concourent à la tête de grands partis : Anne Hidalgo pour les Socialistes, Marine Le Pen pour le RN, et Valérie Pécresse pour les Républicains.


Un signe que les Français sont enfin prêts pour une femme présidente ?


Chez Women First, on y croit dur comme fer et c’est même l’un de nos objectifs.

Rêve ou réalité ?

Un récent sondage montre que, à la question “feriez-vous confiance à une femme pour assumer cette fonction ? 80% des Français ont répondu oui.

En 1984, ce pourcentage ne dépassait pas 40% pour les hommes et 55% pour les femmes.

Cette étude met en lumière une normalisation progressive des femmes aux postes d’autorité, jusque dans la sphère gouvernementale. Alors, Mesdames, on vous attend de pied ferme à l’Elysée !


2. Tours s’engage à féminiser le nom de ses rues.

La municipalité de Tours a fait un constat alarmant : moins de 5% des rues portent le nom d’une femme.

Une erreur que la ville entend bien corriger en féminisant progressivement l’espace public.

Lors d’un Conseil Municipal tenu le 6 Décembre, les élus ont même validé la dénomination de trois rues d'après d’illustres femmes : Alice Guy, Catherine Binet et Madeleine Boutard.

Pourquoi ? Pour donner plus de visibilité aux femmes dans l’espace public.


En France, seulement 2% des rues ont un nom féminin.

Or, il est essentiel de rendre hommage à toutes ces personnalités qui ont accompli de grandes choses.

Il existe ainsi un réel enjeu à la fois de réappropriation de l'Histoire et de l’espace public.

D’une pierre deux coups ! On en parle...

A Paris, seulement 12% des rues, espaces verts et équipements publics portent le nom d’une femme, tandis que 66% portent le nom d’un homme.

Et justement, le dessinateur Alcatela a attiré l’attention sur l’absence des femmes dans la capitale en réalisant une carte du “Paris Féminin”.

Le concept ? Une illustration qui ne montre que les rues, espaces verts et équipements publics portant le nom d’une femme.

Autant dire que celle-ci ressemble à un véritable gruyère !



LA GOOD NEWS DE LA SEMAINE :
Une loi instaurant des quotas dans les instances dirigeantes.

Il y a des nouvelles qui redonnent le sourire, et celle-ci en fait partie !

Le jeudi 16 Décembre dernier, le Parlement a voté une loi imposant au moins 40% de femmes aux postes de direction des grandes entreprises.

L’objectif ? Briser le “plafond de verre” et atteindre, enfin, une réelle “égalité économique et professionnelle réelle” entre les femmes et les hommes.

Que prévoit exactement cette loi ?

Dans les entreprises de plus de 1 000 salariés, des quotas de femmes seront instaurés parmi les cadres dirigeants et les membres des instances dirigeantes : au moins 30% de femmes en 2027, et 40% d’ici 2030.

À partir de 2030, les entreprises auront deux années supplémentaires pour se mettre en conformité.

Et si elles ne le font pas ? Des pénalités financières sont prévues en cas de défaillance, plafonnées à 1% de la masse salariale de l’entreprise.

Un pas de géant en plus vers la parité !


Plus d’infos sur la nouvelle loi dans cet article.

Pourquoi on trouve ça essentiel ? Parce que les femmes sont toujours sujettes à de nombreuses inégalités au sein du monde du travail : écart salarial, harcèlement, difficulté à accéder à certains postes à responsabilité...

C’est pourquoi, chez Women First, nous avons pour mission d’accélérer la féminisation des organisations et d’accompagner les femmes dans la gestion de leur carrière.

Merci Marie-Pierre Rixain d'avoir porté cette loi !



LA BUSINESS WOMAN DE LA SEMAINE :
Leena Nair future CEO de Chanel.

Leena Nair l’a annoncé sur Twitter le 14 Décembre dernier : elle prendra la tête de l’empire de la mode Chanel en janvier 2022. Qui est cette femme dont le nom était jusqu’alors inconnu dans l’industrie du luxe ?


Preuve que le travail paie. Après 30 ans de bons et loyaux services en tant que directrice des ressources humaines d’Unilever, Leena Nair s’apprête à devenir CEO d’un des plus grands noms de la mode, Chanel.


Une nomination honorifique à la hauteur du parcours d’excellence de cette business woman.


Retour rapide sur une carrière d’exception en quelques dates clés.


1992 : La jeune Leena Nair intègre Unilever en tant que stagiaire en management en Inde.


2007 : Après avoir gravi les échelons petit à petit, elle est nommée directrice des ressources humaines de la division indienne d’Unilever.


2013 : Leena Nair obtient le poste de responsable internationale en charge de la diversité.


2016 : Cette année vient enfin la consécration !


La business woman rejoint le siège de Londres et devient directrice des ressources humaines d’Unilever au niveau mondial, faisant d’elle la première femme à occuper ce poste à responsabilité.


Elle manage alors pas moins de 150 000 employés à travers le monde et a acquis au fur et à mesure une réputation de leader efficace.


Leena Nair est particulièrement reconnue pour s'être engagée sur les questions d’égalité, de parité et d’inclusion.


Après sa nomination en tant que CEO de Chanel, il y a donc fort à parier que nous n’avons pas fini d’entendre parler de Leena Nair !



Son ascension professionnelle lui a d’ailleurs valu plusieurs récompenses :


● Elle est distinguée en 2017 par la Reine Elizabeth II comme faisant partie des dirigeants d’entreprise indiens les plus influents.

● Elle figure parmi les femmes les plus puissantes de l’année selon Fortune India.

● En 2021, elle obtient le Great British Business Woman’s Award en tant que Role Model.