LA NEWS DE WOMEN FIRST #16




Les actus de la semaine

  1. Les femmes moins payées et financées dans le secteur de la French Tech

  2. Palmarès Forbes des 50 femmes de plus de 50 ans les plus influentes au monde


1. Les femmes moins payées et financées dans le secteur de la French Tech

33%. C’est l’écart salarial entre les fondatrices de startup et leurs homologues masculins, d’après l’étude menée par le think tank The Galion Project. À poste égal, la médiane du salaire brut annuel est ainsi estimée à 90.000 euros pour les premières, contre 120 000 euros pour les hommes. Ce chiffre met en lumière une triste réalité dans le monde de la French Tech : les femmes sont moins payées et attirent moins les investisseurs.


L’arbre qui cache la forêt, puisqu’un autre problème de taille persiste dans la tech. En effet, les femmes sont sous-représentées dans les postes à responsabilité. Parmi les dirigeants des licornes françaises, ces entreprises qui valent plus d’un milliard de dollars, une seulement compte deux cofondatrices : Vestiaire Collective.


La preuve que le plafond de verre est encore difficile à percer, et qu’il faut prendre le problème à bras le corps pour que les choses changent. Et ça tombe bien, parce que chez Women First, nous accélérons l’ascension des professionnelles. Notre objectif ? Plus de femmes aux responsabilités !


2. Palmarès Forbes des 50 femmes de plus de 50 ans les plus influentes au monde

Pour cette année 2022, le magazine Forbes a réitéré son classement des 50 femmes de plus de 50 ans les plus influentes. Un podium foulé par des fondatrices, dirigeantes, femmes politiques et scientifiques du monde entier. Et parce que nous ne sommes pas en reste, voici les quatre femmes made in France qui ont intégré ce prestigieux palmarès et qui nous inspirent :


  • Delphine Ernotte (55 ans) : Première femme qui accède au poste de PDG de France Télévisions en 2015, et première femme élue présidente de l’Union européenne de radio-télévision en 2020.


  • Emmanuelle Charpentier (53 ans) : Microbiologiste qui a remporté le prix Nobel de chimie en 2020 pour avoir découvert une technique d’édition génétique révolutionnaire.


  • Christine Lagarde (66 ans) : Première femme nommée à la tête du FMI en 2011, puis première femme élue présidente de la Banque Centrale européenne.


  • Anne-Marie Lagrange (59 ans) : Astrophysicienne qui a reçu la Légion d’honneur pour son travail en 2012 et l’Ordre national du mérite en 2015.


La good news de la semaine

Bonne nouvelle pour les 10% de femmes atteintes d’endométriose !


Le mardi 11 janvier dernier, la maladie a été déclarée cause nationale par le président Emmanuel Macron lors d’un discours.


Son ambition ? “Placer la France à la pointe de la recherche sur cette maladie”. Pour cela, une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose a été officiellement lancée, pilotée par la gynécologue et eurodéputée Chrysoula Zacharopoulou.


Mais que prévoit concrètement ce plan d’envergure engagé à l’échelle nationale ?


Renforcer la formation des professionnels de santé 

Sensibiliser le grand public à la maladie

Mieux détecter l’endométriose

Garantir une prise en charge globale et personnalisée sur tout le territoire

Promouvoir la recherche et l’innovation


Seulement deux jours après l’annonce du président, l’Assemblée Nationale a également voté à l'unanimité une proposition de loi pour que cette maladie soit reconnue comme affection de longue durée (ALD). Une décision qui garantit un remboursement à 100% des soins et des traitements.


Pour rappel, l’endométriose est une maladie gynécologique chronique qui touche 2,5 millions de femmes en France aujourd’hui, soit une 1 femme sur 10. Encore trop méconnue du grand public, elle est souvent mal diagnostiquée et force les patientes qui en sont atteintes à traverser une longue période d'errance médicale. Et pour cause, on estime qu’il faut 7 ans en moyenne pour parvenir à diagnostiquer l’endométriose.


Pourquoi c’est un pas en avant ?


Parce que, pour la Fondation Recherche Endométriose et les associations de patientes, ces annonces sont favorables à la promotion de l'égalité des genres au travail et à l'équité sociale. Reste à savoir quelles seront les actions mises en place et l’enveloppe budgétaire allouée à la stratégie ! Affaire à suivre.


La Superwoman de la semaine

À seulement 19 ans, Zara Rutherford est devenue la plus jeune femme à avoir réalisé un tour du monde en solitaire et la première femme à faire le tour du monde en ULM. La pilote belgo-britannique s’était envolée à bord de son ULM Shark le 18 août dernier avec la ferme volonté de battre ces deux records.

Près de six mois après son départ, elle est ainsi de retour là où elle avait entrepris sa grande aventure, dans sa ville natale Courtrai en Belgique.

Résultat des courses :

Elle a parcouru 60 000 kilomètres

Elle a survolé cinq continents

Elle a fait une halte dans 52 pays différents

Une victoire pour la jeune pilote, dont l’objectif est “d’encourager les filles et les jeunes femmes à se lancer dans l'aviation, les sciences, les technologies, l'ingénierie et les mathématiques.”

Le parcours inspirant de Zara Rutherford n’est pas sans rappeler celui d’une certaine Nellie Bly, qui avait relevé un défi de taille à la fin des années 1800 : être la première femme à réaliser un tour du monde en solitaire, et ce en moins de 80 jours. Deux pionnières qui ont voyagé léger, avec pour seul bagage une détermination à toute épreuve !