LA NEWS DE WOMEN FIRST #17



Les actus de la semaine

1- Christel Heydemann, troisième femme à la tête d’une entreprise du CAC 40

2- Entrepreneuriat : une table ronde pour lutter contre les inégalités de financement entre femmes et hommes



1. Christel Heydemann, troisième femme à la tête d’une entreprise du CAC 40


Et de trois ! Après la nomination d’Estelle Brachlianoff à la direction générale de Veolia début janvier 2022 et celle de Catherine MacGregor à la tête d’Engie l’année dernière, c’est Christel Heydemann qui rejoint le club restreint des femmes dirigeantes d’une entreprise du CAC 40.


Le vendredi 28 janvier dernier, Orange a officialisé la nouvelle : la direction générale de l’opérateur de télécoms sera confiée à Christel Heydemann. La polytechnicienne âgée de 47 ans succèdera ainsi à Stéphane Richard, après dix ans mouvementés aux commandes du groupe. Sa candidature aurait été soutenue par le ministre de l’Économie lui-même, alors qu’elle était en concurrence avec deux autres aspirants au poste : Frank Boulben, actuel haut dirigeant de l’opérateur de télécoms américain Verizon, et Ramon Fernandez, directeur financier d’Orange.


Une véritable consécration pour cette femme dont le parcours ne peut que forcer l’admiration : Polytechnique et École Nationale des Ponts et Chaussées. Puis une carrière en tant que patronne de Schneider Electric en Europe, une expérience d’une quinzaine d’années chez Alcatel-Lucent, et quatre ans au sein du conseil d’Orange.


Sa nomination est une double victoire, puisqu’elle marque la féminisation progressive des organisations, où de plus en plus de dirigeantes parviennent à briser le plafond de verre. Un progrès qu’on soutient chez Women First, en accompagnant les femmes à fort potentiel dans leur carrière. 🥇


2. Entrepreneuriat : une table ronde pour lutter contre les inégalités de financement entre femmes et hommes


Les startups françaises fondées par des équipes 100% masculines ont capté 90% des fonds levés en 2020. C’est le constat issu du deuxième baromètre publié par le collectif Sista, en partenariat avec le Boston Consulting Group (BCG). Afin de proposer des pistes de réflexion pour lutter contre les inégalités de financement entre hommes et femmes entrepreneurs, Sista a organisé une table ronde en visioconférence le jeudi 27 janvier dernier. Parmi les participants conviés à cet événement : un panel d’entrepreuneuses et d’investisseurs.


🎯 L’objectif ? Encourager les femmes à lever plus de fonds. Un exercice complexe dans un milieu encore marqué par les discriminations où trouver des investisseurs peut se révéler décourageant.


🚀 Comment changer la donne ?

  • Redonner confiance aux entrepreneuses, pour en finir avec le syndrôme de l’imposteur ;

  • Faire plus de pédagogie auprès des fondatrices de startups sur l’exercice de la levée de fonds ;

  • Féminiser le milieu des investisseurs et des business angels ;

  • Mettre davantage en lumière des modèles féminins inspirants.

Une petite lueur d'espoir laisse toutefois entrevoir un changement positif, puisque la part des start-up fondées par des équipes féminines ou mixtes connaît une hausse de quatre points par rapport à 2019, et atteint aujourd’hui les 21%. Le progrès est en marche !


La Superwoman de la semaine


À seulement 25 ans, la numéro un mondiale du tennis Ashleigh Barty a décroché samedi dernier son troisième titre de championne. Après avoir battu en finale l’américaine Danielle Collins sur le score de 6-3, 7-6 (7-2), elle a ainsi remporté son premier Open d’Australie. Une victoire symbolique puisque la jeune femme a été couronnée à domicile, devant un public australien en liesse. Il faut dire que les “Aussies” auront attendu 44 ans pour trouver une héritière à Chris O’Neil, dernière Australienne à avoir été sacrée chez elle.


Un titre bien mérité pour cette jeune tenniswoman, qui a déjà gagné Roland-Garros en 2019, puis Wimbledon en 2021. Et qui n’en finit pas d'enchaîner les victoires, pour s’asseoir (on l’espère) de manière durable sur le trône du tennis féminin. 🎾 .


Le coup de coeur de l'équipe


Ce sont encore des oiseaux rares. Dans son ouvrage Femmes dirigeantes. Comment elles ont osé, publié le jeudi 27 janvier, Marie-Virginie Klein fait le portrait de ces quelques femmes qui ont su se hisser à la première place malgré les obstacles. Un véritable parcours du combattant pour ces leaders, qui font encore figure de pionnières en France.


Anne Hidalgo, Valérie Pécresse, Anne Lauvergeon ou encore Sibyle Veil : autant de femmes talentueuses dont les précieux témoignages permettent à l’autrice de décrypter les rouages du leadership au féminin. Et de tenter de mettre en lumière, à l’appui de chiffres et d’études, le chemin parcouru et celui qu’il reste à faire. À lire sans plus attendre ! 🙌