LA NEWS DE WOMEN FIRST #21





Les actus de la semaine

1- Les footballeuses américaines remportent l’égalité salariale

2- Index de l’égalité professionnelle : des nouvelles obligations pour les entreprises


1. Les footballeuses américaines remportent l’égalité salariale

Un combat de 6 ans s’achève enfin ! Le 22 février dernier, la fédération américaine de football s'est enfin engagée à payer l'équipe nationale féminine au même niveau que l'équipe masculine. 🎉

Un “pas monumental” aux yeux de l’attaquante Alex Morgan, qui avait attenté avec les 27 autres joueuses de son équipe un recours collectif contre l’US Soccer en 2019, et ce afin de dénoncer les inégalités salariales dans le monde du football.

Après six ans de négociations, un accord à hauteur de 24 millions de dollars a finalement été établi entre les joueuses et leur fédération, de manière à mettre fin aux poursuites judiciaires engagées par l’équipe féminine.

Dans la foulée de l’annonce de cette bonne nouvelle, les réactions des vedettes du football ne se sont pas faites attendre : “un grand jour” pour Megan Rapinoe, “une victoire [...] pour les femmes en général” selon Alex Morgan. On avance ! ⚽

2. Index de l’égalité professionnelle : des nouvelles obligations pour les entreprises

À partir du 1er mars, les choses changent dans les entreprises d’au moins 50 salariés. Et pour cause, la loi Rixain du 24 décembre 2021 impose de nouvelles obligations relatives à l’Index de l’égalité professionnelle.

👉 Qu’est-ce que l’Index de l’égalité professionnelle ?

En 2019, le Gouvernement français instaure l’Index, dans l’objectif de mettre fin aux inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes.

👉Le principe ?

Chaque année, toutes les entreprises d’au moins 50 salariés doivent calculer la note globale de l’Index de l’égalité femmes-hommes. Ce dernier, sur 100 points, se calcule sur la base de 4 à 5 indicateurs :

  • L’écart de rémunération femmes-hommes,

  • L’écart de répartition des augmentations individuelles,

  • L’écart de répartition des promotions (uniquement dans les entreprises de plus de 250 salariés),

  • Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité,

  • La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations.

👉 Qu’est-ce qui change cette année ?

Afin d’accélérer la féminisation des entreprises en France, la loi Rixain a fixé de nouvelles mesures, qui entrent en vigueur à partir du 1er mars.

  • Jusqu’alors, seule la note globale obtenue devait être publiée. Désormais, il sera également obligatoire de faire figurer le score obtenu pour chacun des indicateurs qui composent l’index.


  • Il est stipulé que les entreprises qui obtiennent un score inférieur à 75 points doivent proposer des mesures de correction pour rectifier le tir. Dès le 1er mars, celles-ci devront être publiées par une communication externe et interne au sein de l’entreprise.

  • Le Ministère du Travail a apporté des précisions sur le calcul de l’indicateur sur le retour de congé maternité. Celui-ci concerne le pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année suivant leur retour de congé de maternité.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Ministère du Travail.


La Good news de la semaine

Un équipage 100% féminin sur le Trophée Jules Verne. Voilà l’ambition de la navigatrice Alexia Barrier, qui entend bien se lancer un nouveau challenge inclusif à l’occasion de la compétition de voile prévue en novembre 2024. Le nom de cette mission : The Famous Project. ⛵

Et pour réaliser son défi, Alexia Barrier, 10e femme Finisher sur un total de 92 skippers depuis la création du Vendée Globe, est à la recherche de partenaires pour l’accompagner dans cette aventure unique.


À noter que quelques figures emblématiques de la voile ont déjà dit être intéressées pour faire partie de son équipage : Marie Riou, Marie Tabarly, Dee Caffari ou encore l’américaine Sara Hastreiter.

Leur objectif commun ?


Battre le record du tour du monde en équipage et réussir là où Tracy Edwards, seul équipage féminin à avoir tenté le Trophée Jules Verne jusque-là, avait échoué, il y a bientôt 25 ans. Cette tentative a pris fin avec le démâtage du bateau, alors que l’équipage était dans les temps du record de Olivier de Kersauson. En 2024, Alexia Barrier compte donc bien reprendre là où Tracy Edwards s’était arrêtée !

Plus qu’un défi sportif, “The Famous Project” est aussi un projet engagé au niveau :

👉 Scientifique : La navigatrice a créé l’association 4myplanet qui est un leader dans le soutien des scientifiques et collecte des données inestimables sur les océans à travers le monde.

👉 Éducatif : L’association réalise des kits pédagogiques à destination des enfants.

Chez Women First, nous soutenons ce projet avec enthousiasme et nous avons hâte de voir Alexia et son équipage prendre le large ! 👏 Pour les soutenir, c'est ici !


Le coup de coeur de l'équipe

Il y a cinq ans, Emmanuel Macron déclarait l’égalité Femmes-Hommes “grande cause du quinquennat”.


À l’aube de la fin de son mandat, qu’est-ce qui a réellement changé pour les femmes ?

C’est la question à laquelle Patricia Chapelotte et Anne-Marie Rocco tentent de répondre dans leur ouvrage Égalité femmes-hommes : une grande cause, et après ?.