LA NEWS DE WOMEN FIRST #33


L'actualité de la semaine

Après le secteur bancaire, c’est au reste du secteur financier que l'on jette la pierre. Et pour cause, selon une étude menée par IG Prime, les femmes sont nettement sous-représentées à la tête des Hedge funds. Elles n’occupent que 14,5% des postes de direction, tandis que la part des hommes y est clairement supérieure, à hauteur de 85,5%.

👉 Mais, pour commencer, qu’est-ce qu’un hedge fund ? Pas toujours facile de comprendre le milieu de la finance ! Concrètement, Un hedge fund est un fonds spéculatif qui utilise des techniques de gestion non traditionnelles pour générer des profits : il fait partie de ce qu’on appelle la gestion alternative.

👉 Comment expliquer cette sous-représentation des femmes aux postes à responsabilité ? L’étude montre qu’il n’existe pas d'écarts particuliers entre hommes et femmes à l’échelle des salariés. En revanche, plus l’on grimpe dans la hiérarchie, plus les femmes se font rares. En cause : le fameux “plafond de verre”, que l’on retrouve malheureusement dans de nombreux autres secteurs. Les dirigeants auraient davantage tendance à favoriser un entre-soi masculin plutôt que de soutenir la nomination de femmes aux postes à haute responsabilité.

Heureusement, certains acteurs s’engagent pour la féminisation des organisations, comme c’est le cas pour Women First. Nous accompagnons les entreprises des secteurs public et privé ayant des enjeux de féminisation de leurs effectifs. Ensemble, nous les aidons à attirer et développer les talents féminins, pour parvenir à l'égalité.


La Superwoman de la semaine

Enfin ! Comme le président Emmanuel Macron l’avait promis, c’est une femme qui succède à Jean Castex au poste de Première Ministre. L’heureuse élue, Elisabeth Borne, devient ainsi la deuxième femme à prendre la tête du gouvernement, après Edith Cresson lors du second septennat de François Mitterrand en 1991.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette femme de dossiers sexagénaire était loin d’être inconnue dans le paysage politique avant de fouler l’entrée de Matignon. Portrait de la nouvelle Première Ministre française. 🇫🇷

👉 Un parcours universitaire exemplaire : Née le 18 avril 1961 à Paris, Elisabeth Borne est orpheline de père à 11 ans et élevée par sa mère pharmacienne, qui manquait de revenus. Une tragédie qui ne l’a pas empêchée d’enchaîner classe préparatoire, Polytechnique et d’obtenir son diplôme de l'Ecole nationale des Ponts et chaussées, tout en étant pupille de la Nation.

👉 Un passage dans les cabinets socialistes : Elle débute sa carrière dans les années 1990, lorsqu’elle devient conseillère au ministère de l’Éducation nationale auprès de Jack Lang. Puis elle rejoint le cabinet de Lionel Jospin comme conseillère technique chargée des transports.

👉 Transports et Environnement : Très vite, Elisabeth Borne trouve son cheval de bataille et s’oriente vers des postes liés aux Transports et à l’Environnement. En 2002, elle devient directrice de la stratégie de la SNCF avant de rejoindre la société Eiffage, puis en 2014, directrice de cabinet de la ministre de l'Environnement Ségolène Royal. L’année suivante, elle est nommée présidente de la RATP.

👉 “Supertechno” : Tout le monde s’accorde à la dire, la nouvelle Première Ministre a tout d’une technicienne et connaît tous ses dossiers sur le bout des doigts.

👉 Fidèle au poste : Elle rejoint Emmanuel Macron en 2017, en commençant par gérer le portefeuille des Transports dans les gouvernements d'Edouard Philippe. Puis elle devient ministre de la Transition écologique et solidaire en 2019. L’année d’après, elle est propulsée au ministère du Travail en pleine crise sanitaire. Enfin, preuve que la loyauté paie : il y a quelques semaines, elle est nommée Première Ministre suite à la réélection d’Emmanuel Macron en tant que président de la République.

Elisabeth Borne incarne ainsi de par son genre une petite révolution : elle est la deuxième femme à occuper une telle responsabilité depuis le passage éclair d’Edith Cresson dans les années 90.

Lors de la passation, elle a d’ailleurs rendu hommage à sa prédécesseure et a dédié sa nomination "à toutes les petites filles", qu'elle veut encourager à "aller au bout de (leurs) rêves". 🚀


Le coup de coeur de l’équipe

Vous ne faites rien le samedi 4 juin ? Laissez-vous tenter par une visite guidée dans la capitale, sur les traces des femmes influentes et inspirantes de Paris, d'hier à aujourd'hui.

Au départ du Théâtre de la Ville jusque dans le Quartier du Marais, en passant par la fontaine Stravinsky et les sculptures de Niki de Saint Phalle, vous découvrirez l'histoire de ces figures féminines qui ont laissé leur marque dans la Ville Lumière.

Et si vous manquez le rendez-vous, pas de panique ! Feminists in the City organise des visites guidées toutes les semaines sur des thématiques féministes différentes : la chasse aux sorcières, la libération sexuelle, le street art au féminin... Leur mission ?Mettre en lumière les femmes dans l’histoire, l'art et la culture et démystifier le féminisme.

Pour réserver une visite guidée, c’est ici 👈 Rageuses ! Les femmes révoltées de Paris. Date et heure : samedi 4 juin 2022 à 15h. Adresse : Fontaine du Châtelet, 75001 Paris.